• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Poulinage


Le côté affectif est très présent dans le poulinage, c’est donc un moment très attendu, un moment intense d’émerveillement mais aussi d’inquiétude, des précautions et des soins sont à apporter pour que tout se passe au mieux pour la mère et le poulain.
Un beau poulain se prépare dès le début, à partir du moment où l’on décide de mettre sa jument à la saillie, quant à l’endroit du poulinage nous avons un paddock spécialement équipé pour permettre à la jument de pouvoir pouliner tranquillement tout en étant à coté des autres chevaux et à deux pas de la maison.

Nous prenons soins des besoins alimentaires de la poulinière, en effet ceux-ci sont importants dans les 3 derniers mois de gestation (tout comme les 3 premiers mois de lactation, lors de ces 3 derniers mois, le futur poulain passe de 15 à 50 kg. Il faut donc adapter la ration et supplémenter en vitamines et minéraux.

Au moment du sevrage, nous optons pour des méthodes douces, la plus proche du sevrage tel qu’il a lieu à l’état sauvage, elle induit un stress très peu important, le poulain étant habitué petit à petit à se séparer de sa mère. D’autre part elle facilite la socialisation du poulain aux autres chevaux et à l’homme, et permet d’établir une relation plus intime avec le poulain.

Cette technique ne nécessite pas d’installation particulière mais deux critères sont indispensables pour réussir un sevrage progressif :

  • Disposer d’au moins un autre cheval pour tenir compagnie au poulain.
  • Pouvoir consacrer du temps et se montrer disponible pour le poulain.


Crédit Photo : Véronique Boutry.